« Gainsbourg ou l’art sans art » d’Arnaud Viviant

Arnaud Viviant - GainsbourgGainsbourg ou l’art sans art d’Arnaud Viviant, mars 2014, aux Editions François Bourin, 135 pages, 14€.

Arnaud Viviant livre une biographie de Serge Gainsbourg, sous la forme d’un abécédaire. On parcourt l’œuvre et la vie de l’artiste en passant par les femmes de sa vie, Jane Birkin, Bambou, Brigitte Bardot, et sa fille, Charlotte. Ou encore, avec le cinéma, la littérature, le dadaïsme, le rock, le reggae, et ses origines juives avec son nom Ginsburg. Arnaud Viviant nous évoque les grandes lignes de la vie du provocateur, tout en nous offrant quelques anecdotes. Par exemple, on apprend que Gainsbourg avait un rapport paternel avec Thomas Dutronc. Ce n’est pas capital, évidemment mais c’est le propre de l’anecdote, que de nous faire sourire, de nous apprendre quelques petites choses et de nous faire dire « Tiens, c’est marrant. Je ne savais pas ! »

On sent l’amour, et sans doute un peu la fascination, d’Arnaud Viviant pour cet artiste qui a bouleversé toute une génération. Chaque mot, chaque phrase, afin de nous transmettre sa passion. Voici une très belle description de Gainsbourg, sous l’entrée « Kaki » :

Lui, fasciné par tout ce qui porte l’uniforme, flics, pompiers ou légionnaires, et qui collectionne les écussons de policiers, vient d’adopter le sien, une fois pour toutes : Repetto blanches aux pieds, sans chaussettes été comme hiver ; jeans pas d’ourlet découpé aux ciseaux ; chemise ouverte sur son torse glabre ; quelques bijoux fins, sans ostentation, telle que la plus petite montre du monde, et conséquemment la plus chère ; et petite veste punk achetée aux puces de Portobello, Londres.

Gainsbourg – Gainsbarre : deux êtres dans une seule et même personne, qui comme nous l’explique Arnaud Viviant, aura joué avec le thème du double toute sa vie. Pour conclure, il est indispensable de donner quelques citations, quelques incontournables des petites phrases de Gainsbourg :

Quelle qualité préférez-vous chez vos amis ? La vitesse à laquelle ils se barrent de chez moi.

J’ai eu une crise cardiaque ce qui prouve que j’ai un cœur.

L’homme a créé les dieux, l’inverse reste à prouver.

Site des Editions François Bourin

Le Twitter d’Arnaud Viviant

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s