Solidays : Jour 1

 

IMG_0296
Programme de Solidays / ©Myriam Thibault

2014, baptême du festival Solidays.

On entend parler de ce festival tous les ans, depuis 1999, date de sa création. Une médiatisation importante est mise en place pour faire parler de ce festival dont les bénéfices aident l’association Solidarité Sida à lutter contre le Sida. Cette année, l’édition 2014 « The Fight must go on » s’est ouverte à l’hippodrome de Longchamps, hier après-midi. Le festival affiche complet déjà depuis plusieurs semaines, d’où ma joie de recevoir grâce à la Région Ile de France, un pass 3 jours, pour remercier son jeune jury d’avoir participé au prix étudiant de l’essai.

En tout début d’après-midi, Bill Gates et Antoine de Caunes ouvraient le festival au Forum Café. Je ne les ai malheureusement pas vus. J’arrive vers 18 heures. Les files d’attente semblent interminables. Après avoir fait la queue une bonne demie-heure, une bénévole m’informe que je dois aller à l’entrée des invitations, et que j’ai attendu pour rien, car là-bas, il n’y a personne… Je reste calme. 10 minutes plus tard, avec mon bracelet autour du poignet, j’entre enfin !

DSC00051
Chinese Man / ©Myriam Thibault

Le groupe marseillais Chinese Man a déjà commencé. Ils jouent sur la scène Paris, l’une des deux plus grosses scènes du festival, face à la scène Bagatelle. Ils mettent le feu, d’autant plus qu’ils fêtent cette année leurs 10 ans.

DSC00054
Yodelice / ©Myriam Thibault

À 20h45, sur la scène Bagatelle, Yodelice débute son concert. Les festivaliers semblent moins emballés, jusqu’à ce que Yodelice accompagné de sa guitare en forme de tête de mort, se mette à chanter le tube dont tout le monde se souvient : « Sunday with a flu ». Après celle-ci, je m’en vais faire un tour. Le stand Coca-Cola propose de se jeter dans une mare de boule en plastique. Les gens s’amusent, dansent et se reposent sur les transats marqués du sigle de la boisson. Un peu plus loin, SFR propose aux festivaliers de recharger gratuitement leurs portables en rad. Le distributeur de billets est assailli. Les food trucks et autres stands d’hamburgers et sandwichs aussi. Le festival bat son plein.

DSC00056
-M- / ©Myriam Thibault

À 21h45, sans doute l’un des artistes les plus attendus de ce festival, fait son entrée sur scène. -M- déchaine littéralement le public qu’il a face à lui. Il nous offre tous ses tubes : « Je dis Aime », « Le complexe du Corn Flakes », « Ondes sensuelles »… Il ne s’arrête plus. On a l’impression qu’il pourrait rester sur scène toute la nuit. Il nous avoue même qu’il aimerait en faire plus, mais que les horaires des festivals ne lui permettent pas de rester des heures sur scène. Pour finir, il appelle ses musiciens à ses côtés, pour la danse du « Mojo » ! Public comblé.

DSC00063
-M- / ©Myriam Thibault

Petite pause entre -M-, et le prochain concert qui a lieu à minuit : Shaka Ponk.

DSC00076
Shaka Ponk / ©Myriam Thibault

Ce groupe complètement déjanté entraîne le public avec lui. Je ne suis pas fan de la musique. Mais je dois tout de même leur reconnaître une belle mise en scène, et une mascotte hilarante : le fameux singe Goz. Je ne resterai que le temps de 2 ou 3 chansons, avant que Frah — qui a déjà commencé à jeter les éléments du décor — ne réduise la scène en miettes…

À demain !

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s