« Oona & Salinger » de Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder, Oona & Salinger, aux Editions Grasset, août 2014, 336 p., 19 €.

Chronique parue dans la Revue Littéraire des Editions Léo Scheer numéro 55 :

Il déteste les journalistes et ne sort jamais. Un écrivain ça ne vit pas dans le monde, ça s’enferme dans une petite maison pour travailler, sinon ce n’est pas un écrivain, c’est un pitre.

Frédéric Beigbeder imagine Oona O’Neill dire cette phrase à J.D. Salinger. Elle lui parle de son père qu’elle ne voit plus, le grand dramaturge Eugène O’Neill. Elle ne se doutait sans doute pas que son premier amour finirait comme lui, car effectivement « Jerry ne fera aucune promo. — Je suis incapable d’expliquer ce que j’ai voulu écrire, dira-t-il pour refuser toutes les interviews. »

Pour la première fois, Frédéric Beigbeder ne nous parle pas de lui (ou presque), et débute avec un premier chapitre pour expliquer ce qu’il a voulu écrire : une faction, où tous les faits sont « rigoureuse- ment exacts ». Pour ce livre, qui reste un roman, car même si les faits sont historiques, l’histoire est romancée, et les lettres inventées, l’auteur de 99 francs rend un hommage à son écrivain favori.

On se souvient du documentaire L’attrape-Salinger qu’avait tourné Frédéric Beigbeder, en 2008, avec Jean-Marie Périer. Et on se souvient aussi de notre frustration à la fin du film. Le grand admira- teur de J.D. Salinger avait fait le voyage jusqu’aux États-Unis pour aller à la rencontre de l’écrivain, reclus à Cornish. Mais ce jour-là, il s’était dégonflé :

Jamais je n’aurais osé déranger l’homme qui m’a donné le goût de la lecture, cet écrivain américain qui était la tendresse et la révolte personnifiées. Ma mère m’a bien éduqué et je suis beaucoup trop timide.

Six ans plus tard, Frédéric Beigbeder n’en a pas fini avec le père d’Holden Caulfield, et se lance dans le récit de la première histoire d’amour de J.D. Salinger, avec Oona O’Neill.

Ils se rencontrent à New York, au Stork Club, une boîte où le Trio des Héritières a ses habitudes. Accompagnées de Truman Capote, Gloria Vanderbilt, Oona O’Neill et Carol Marcus s’amusent et boivent sans compter. Un soir, ils font la connaissance de J.D. Salinger. Une histoire d’amour commence. De jeunesse pour l’une, de désespoir pour l’autre. Mais la guerre les sépare. Salinger doit partir. Il reste éperdument amoureux d’Oona, à qui il continue d’envoyer des lettres, en vain. Beaucoup restent sans réponse. La raison est très simple, la jeune femme a rencontré Charlie Chaplin, son futur mari.

Oona & Salinger est un roman d’amour, qui entraîne le lecteur sur les traces de l’un des plus grands écrivains de la seconde moitié du XXe siècle. Il s’agit aussi d’un roman sur la littérature, l’écriture et l’his- toire. Écrit d’une plume ironique et élégante, le nouveau roman de Frédéric Beigbeder ne décevra pas les lecteurs qui l’attendaient depuis cinq ans, et qui découvriront sans nul doute une autre facette de l’écrivain. On ne s’improvise pas dans la narration de faits réels. Ce livre a nécessité de nombreuses heures de travail, de recherches, de documentation, et de voyages. Le pari est réussi !

Site des Editions Grasset

Site des Editions Léo Scheer

2 Comments

  1. Ce livre est un chef d’oeuvre comme tous les autres. Il est réaliste, poignant, touchant et informatif. La seule chose que je lui reproche est que, comme dans tous ses livres, il nous rappel que tout est fiction. Comme dans Windows on the World où il écrit qu’il ne connait pas ces personnages qui sont en train de mourir : puisqu’il les a invités, dans Oona et Salinger, Frederic Beigbeder annonce, juste avant qu’Oona et Salinger se retrouvent « officiellement, il ne se sont jamais revus ». C’était de trop car cela coupe un peu dans la lecture… Pas besoin de nous rappeler que ce que nous sommes en train de lire est fiction, sinon, on n’y croit plus.

    Sinon, fabuleux livre.

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s