« Les invités » de Pierre Assouline

Les invités de Pierre Assouline, 2010, Folio, 208 pages, 6€60.

Ce soir, comme à son habitude, Madamedu reçoit des invités pour le dîner. Elle est devenue une experte. Depuis des années, elle consigne dans un petit carnet tous les dîners qu’elle organise chez elle. Elle note : le nom des invités, le plan de table, la nappe (pour ne jamais utiliser deux fois la même avec les mêmes invités), le menu, comment se comporte ses invités, quelles sont leur manières, leurs habitudes alimentaires, ou encore leurs allergies. Chaque dîner est calculé au millimètre près. C’est le moins que l’on puisse dire, lorsque l’on sait qu’elle mesure la distance entre chacune des assiettes, depuis qu’elle a vu les gens de maison le faire dans le film Gosford Park.

Mais ce soir ne va pas se passer tout à fait comme prévu. Pour la première fois depuis de longues années, Madamedu va se mélanger les pinceaux (ou plutôt les fourchettes et les couteaux). Ce soir, des annulations et un homme présent qui n’était pas invité va perturber son compte. Au moment de passer dans la salle à manger, malheur… Elle se rend soudain compte qu’ils sont 13 autour de la table…

Pierre Assouline a dû en subir des dîners en société et des mondanités pour donner avec autant de justesse le caractère de ces hommes et femmes de la bourgeoisie. Les dialogues sont absolument parfaits, d’un cynisme hilarant. On lit ce roman comme un bonbon acidulé, et l’on attend avec impatience chaque nouvelle phrase de dialogue, si bien ciselée. En voici deux pour vous donner l’eau à la bouche :

« Lorsqu’ils croient parler du marché de l’art, ils ne parlent jamais d’art, que du marché. Je ne leur donne pas cinq minutes avant de causer fric. »

« Votre ami nous doit la vie, ou du moins sa partie la plus agréable, à savoir de figurer parmi vos commensaux, fit-il en s’inclinant, car vous aviez omis de lui communiquer le code et sans ce sésame, à Paris, cher Monsieur, on finit sous les ponts ou au Crillon, selon les goûts. »

La République des livres de Pierre Assouline

Site des éditions Folio

 

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s