Festival international de la BD à Angoulême

img_7232
Petit déjeuner dans le TGV de Paris à Angoulême

Samedi matin, départ à 8h30 pour le Festival international de la BD à Angoulême. Je me rends donc pour la première fois dans ce festival, avec une grande joie. Petit déjeuner à bord du train, et c’est parti pour une journée intense.

En arrivant, nous avons visité l’exposition temporaire sur L’Art d’Alix, au Musée de la bande dessinée. Alix étant le personnage emblématique de Jacques Martin. On découvre les coulisses du dessinateur, comment il travaillait ses personnages, son coup de crayon, ses méthodes de travail en fonction des éditeurs et de leurs contraintes. Il fut l’un des premiers collaborateurs d’Hergé, et a donc écrit pour le Journal de Tintin. Une oeuvre intéressante, où les références à l’histoire sont nombreuses (voir ci-dessous le parallèle avec Napoléon), mais dans laquelle on peut aussi retrouver des clins d’œil à l’antiquité, à Mantegna, ou encore à l’automobile. Une oeuvre à décrypter…

img_7234
Exposition L’Art d’Alix de Jacques Martin
img_7241
Jacques Martin
img_7247
Astérix, au musée de la BD à Angoulême
img_7254
Exposition l’art de Naoki Urasawa

Après le déjeuner, nous sommes allés dans l’Espace Franquin, où se trouvait l’exposition L’Art de Naoki Urasawa. Adulé au Japon, il est une vraie pop star. Là-bas, les dessinateurs sont considérés comme de vraies stars et travaillent à un rythme effréné dans des ateliers. La plupart du temps, ils sont salariés et doivent produire, produire, produire sans cesse, pour une rémunération pas toujours très élevée. Le système est donc totalement différent du fonctionnement à la française.

Pour en revenir à Naoki Urasawa, son oeuvre est tout simplement fascinante. Moi qui n’ait jamais lu un manga de ma vie, je découvre avec lui qu’il y a manga et manga. Je pensais, bêtement, que les personnages avaient tous des gros yeux avec la larme à l’œil. Grosse erreur. Grâce à lui, je découvre une sensibilité, un trait de crayon plus élégant, et des scénarios passionnants avec des intrigues familiales travaillées, des enjeux futuristes (comment sera le monde lorsque les robots auront des sentiments ?), tout en instillant son oeuvre de nombreuses références à l’histoire (les dictatures, la musique, des personnalités emblématiques telles Einstein, ou encore la caricature de personnalités politiques actuelles comme Trump).

Il a de nombreuses séries connues à son actif : 20th Century Boys, Pluto, Monster ou encore Billy Bat, avec laquelle je commence ma culture manga. J’ai donc découvert à la fois une oeuvre passionnante, un dessinateur fascinant et un nouveau genre, vers lequel je ne me serais jamais tournée toute seule…

img_7270
Les carnets de croquis de Naoki Urasawa

En fin d’après-midi, après l’exposition, nous avions deux heures de liberté dans les bulles d’Angoulême pour découvrir les auteurs, les éditeurs et pourquoi pas pour se faire dédicacer une bande dessinée, si la file d’attente nous le permettait (quel monde dans les allées des bulles !). J’ai donc pu rencontrer Jacques Ferrandez et me faire dédicacer cette bande dessinée que je reluque depuis des semaines sur les tables des librairies : son adaptation des romans d’Albert Camus.

img_7273
Dédicace du livre Le Premier homme, adaptation d’Albert Camus, par Jacques Ferrandez

Enfin, pour terminer la journée en beauté, rien ne valait une bonne coupe de champagne en compagnie des bloggueuses Carnet parisien, Chez Madame, et Tu vas t’abîmer les yeux. Un grand merci à Anne & Arnaud pour cette superbe journée, pour leur disponibilité et leur passion pour le livre qu’ils nous font partager, toujours avec joie et bonne humeur !

img_7285
Champagne dans le TGV retour d’Angoulême à Paris

7 Comments

  1. Jacques Ferrandez? Je retiens parce que je serai curieuse de son interprétation de Camus. le mot sur Alix me remet en mémoire une recherche que j’avais faite pour trouver l’histoire d’Alexandre le grand…Je n’ai pas encore vérifié si c’est bien de lui Devait paraître l y a au moins trois ans.. Je ne vais plus à Angoulême pour le festival par défaut de logement: ma cousine a déménagé!!!

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s