Journal des films de février 2018

  1. Le Dernier vice roi des Indes de Gurindar Chadah. Lord Mountbatten est le dernier vice roi des Indes. Après des centaines d’années de domination anglaise, l’indépendance de l’Inde arrive, mais pas dans des conditions optimales. On observe donc toutes les tractations politiques pour partager l’Inde, selon les religions… Ce qui est fort intéressant ! En revanche, toute la partie love story des deux jeunes servants est inutile et précipite le film dans le sentimentalisme… Dommage.
  2. Paris de Raymond Depardon. Ceci est un film. Raymond Depardon imagine qu’un réalisateur voudrait suivre une jeune fille dans son quotidien pour en faire un film. On voit alors l’homme demander à une femme de l’aider pour le casting des filles. Ils font des repérages dans la capitale, puis il les rencontre une par une. L’ennui fut total.
  3. Amour de Raymond Depardon. Un très joli court métrage, qui est en réalité une bande de dizaines de photos qui défilent les unes derrière les autres. Beau.
  4. La Douleur d’Emmanuel Finkiel. [Vu au cinéma] [Coup de cœur] Sublime. Emmanuel Finkiel adapte ici le livre La Douleur de Marguerite Duras, un texte écrit pendant la guerre, où elle attend le retour de l’homme qu’elle aime. La voix off de Mélanie Thierry interprétant avec justesse le texte, son jeu, celui de Magimel et de Biolay rendent un beau et grand film à voir absolument pour observer les dessous de la guerre sous l’angle de la Résistance, mais aussi pour tous les amoureux de Marguerite Duras. 
  5. Délits flagrants de Raymond Depardon. Un documentaire passionnant. Raymond Depardon, après des mois de négociations, réussit à avoir une autorisation pour suivre les rendez-vous entre un substitut du procureur et les délinquants pris en flagrant délit. Fascinant et impressionnant. On est fasciné par le calme des substituts, qui défendent la loi, tentent d’expliquer, parfois en moralisant, mais pas toujours, qui tentent de comprendre. Un documentaire dans les coulisses des tribunaux, de ces moments auxquels on n’a jamais accès. A voir !
  6. Jusqu’à la garde de Xavier Legrand. [Vu au cinéma] [Coup de cœur] Quel film ! Je ne vais rien dire de l’intrigue, si ce n’est que le thème traite des violences conjugales, mais du début jusqu’à la fin, la tension monte, et on doute. On ne sait pas de qui viennent les violences : du père ou de la mère ? Qui ment ? Qui dit la vérité ? Je dirai simplement que c’est un film d’une grande violence, d’une force extrême. On ressort du cinéma, on a les jambes en coton, on ne sait plus où on habite, ni comment on s’appelle. A voir (au cinéma si possible…)
  7. Faits divers de Raymond Depardon. Absolument passionnant, tout comme Délits flagrants. Cette fois-ci, nous sommes dans le commissariat du Ve arrondissement de Paris. Raymond Depardon suit les policiers dans la rue, dans leur fourgonnette, mais aussi au poste. On constate qu’en 1983, des groupes d’enfants roumains courraient déjà dans les rues pour voler les touristes et les parisiens, et qu’ils étaient aussitôt relâchés (rien n’a donc changé). Mais l’un des passages les plus marquants est sans doute l’une des premières affaires : une femme porte plainte pour viol. Arrivée au poste, le flic lui demande si c’est vrai, qu’il n’a pas de preuve, qu’il espère qu’elle ne lui fait pas perdre son temps, d’autant qu’il vient de voir l’homme mis en cause, et qu’il a l’air parfaitement correct. Si toutes les femmes sont traitées de cette manière dans les postes de police depuis des années, faut pas s’étonner…
  8. New York de Raymond Depardon. Un court métrage qui a eu le César du meilleur court métrage en 1986. Un César mérité pour un film fascinant filmé dans New York en trois plans séquences. On y voit la beauté de la ville, surtout la nuit lorsque les lumières illuminent les rues. D’une grande beauté.
  9. Reporters de Raymond Depardon. Raymond Depardon décide de suivre un paparazzi dans son quotidien dans Paris et dans sa rédaction. Le problème est qu’il ne se passe pas grand chose. On s’ennuie avec eux à attendre qu’une silhouette veuille bien daigner pointer le bout de son nez.
  10. Dix minutes de silence pour John Lennon de Raymond Depardon. Prenant et émouvant. Raymond Depardon filme les 10 minutes de silence qui ont régné dans New York pour rendre hommage à John Lennon.
  11. Geometria de Guillermo del Toro. Un court métrage étonnant de l’un des plus grands réalisateurs américains de notre époque. On peut déduire qu’il était déjà un peu perturbé à l’époque où il commençait la réalisation… (à voir sur Youtube)
  12. Peur sur la ville d’Henri Verneuil. Le personnage principal joué par Jean-Paul Belmondo doit arrêter un tueur en série. Pour régler le problème, les plus gros moyens sont mis en place : debout sur le métro alors qu’il circule dans les couloirs ou sur les ponts aériens, hélicoptère pour casser les vitres d’un immeuble, et j’en passe. Un policier qui ne lésine pas sur les moyens (bien qu’un peu plus pour la crédibilité).
  13. La Forme de l’eau de Guillermo del Toro. [Vu au cinéma] [Beau] Tellement beau ! La rencontre inattendue entre une femme de ménage qui travaille dans un centre scientifique et celle d’un monstre marin aux capacités insoupçonnées. Même si certains aspects peuvent paraître manichéens, l’ensemble du film est d’une beauté à couper le souffle autant dans l’image, que dans le scénario et la musique (Oscar mérité pour Alexandre Desplat ! Et pour Guillermo del Toro !) Un film d’une grande beauté, à voir au cinéma si possible aussi, pour la beauté de l’image. 
  14. Mes meilleurs copains de Jean-Marie Poiré. Un film drôle et amusant où l’on retrouve une partie de la bande des Visiteurs. On croirait d’ailleurs voir un essai des Visiteurs, tant on découvre au fil du scénario (qui n’a rien à voir) des références, telles que le nom Montmirail, le dentiste, le couple Marie-Anne Chazel et Christian Clavier. Un film détente pour un dimanche en famille.

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s