Une rencontre avec Claude Sérillon & son livre « Un déjeuner à Madrid »

Claude Sérillon, Un déjeuner à Madrid, mai 2018, Cherche Midi, 162 pages, 18€.

Claude Sérillon est évidemment connu sous le prisme de son travail de journaliste et de présentateur du journal de France 2, durant plusieurs années. Aujourd’hui, il écrit toujours quelques articles pour le Midi Livre, mais consacre son temps plus particulièrement à la littérature et à la poésie. Ce mois-ci, il s’est penché sur une rencontre étonnante dont on n’avait peu parlé à l’époque : celle qui a eu lieu entre Charles de Gaulle et Franco, le 8 juin 1970, à Madrid dans le palais du Pardo. Charles de Gaulle n’est plus au pouvoir, certes, mais sans la moindre couverture des médias, il se rend en Espagne. Ce voyage de Charles de Gaulle, en voiture, à travers la France, entre pauses sur les routes et pique-nique, fascine Claude Sérillon. Et le déjeuner qui a eu lieu à Madrid entre les deux hommes, encore plus. La première partie de son livre colle au réel. Il relate les événements tels qu’ils se sont passés, comme il a pu le lire dans les archives de l’Institut de Gaulle. Tous les dialogues qui parcourent le livre sont des phrases réelles, lues dans les journaux, dans les livres, rapportées par Malraux, ou encore Mauriac. En ce qui concerne la deuxième partie du roman, qui relate le déjeuner, Claude Sérillon est très clair : nous entrons désormais dans la fiction. Il s’est laissé plus de liberté, et invente ce que personne n’a vu ni entendu. Que s’est-il donc passé durant ces quelques heures ? Car la seule phrase que nous avons de la bouche de Charles de Gaulle est : « Le saumon était exquis. » Ils ont sûrement dû se dire bien d’autres choses…

J’ai pu rencontrer Claude Sérillon le temps d’un apéro, grâce à l’Agence Anne & Arnaud, et il explique très bien le journalisme de l’époque, beaucoup moins pressé et omniprésent qu’aujourd’hui. A l’époque, L’Huma avait un peu parlé de cette rencontre, mais c’est tout. Aujourd’hui, à coup sûr, un tel rendez-vous ferait la une des journaux et envahirait les réseaux sociaux. Claude Sérillon évoque également le fait qu’il y avait un certain respect pour de Gaulle, ce qui expliquerait en partie le silence des médias autour de cette rencontre. Il reconnaît qu’aujourd’hui, le journalisme n’est plus le même. D’ailleurs, il l’a vu de très près lorsqu’il était conseiller de François Hollande. Il parle de désinformation, et en a été le témoin :  quand les journalistes des chaînes d’information en continu n’avaient rien à raconter, ils n’hésitaient pas à inventer. Une rencontre très intéressante sur l’évolution du journalisme. Et une petite confidence : il aimerait beaucoup adapter cette rencontre historique au théâtre… Affaire à suivre !

Site des éditions du Cherche Midi

Site de l’Agence Anne & Arnaud

 

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s