Journal des films de juin

  1. Sans identité de Jaume Collet-Serra. Un docteur se rend à Berlin pour une conférence. Mais c’était sans compter l’accident de voiture qui bouleverse sa vie : plus personne ne se souvient de lui. Même sa femme ne le reconnaît pas. Un thriller haletant, même si un peu capillotracté…
  2. Volontaire d’Hélène Fillières [Vu au cinéma] Une jeune femme décide, contre l’avis de sa mère, de s’engager dans la Marine. Déterminée, elle va gravir les échelons, tout en se heurtant au commandant (Lambert Wilson). Le mur qui partage leurs deux bureaux possède une immense fenêtre. Les deux se toisent, se cherchent, jusqu’au jour où le commandant ferme le rideau. Un jeu de pouvoir et d’attirance. Un très joli film, tout en douceur et avec humour, qui met en valeur les difficultés d’être une femme dans l’armée.
  3. Trois visages de Jafar Panahi [Vu au cinéma] [Déception] Je suis une inconditionnelle de Jafar Panahi. Il dissèque toujours avec précision les coulisses de son pays. Là encore, il nous emmène dans la campagne de l’Iran, où une jeune femme qui veut devenir actrice décide de se suicider. Il veut nous montrer la face de l’Iran qui dénigre ses femmes, qui ne veut pas qu’elles deviennent des « saltimbanques », qui se font battre par leur frère si elles décident un temps soit peu de s’émanciper. Malheureusement, même si le sujet est capital, le film peut se résumer en une seule phrase et est d’une longueur interminable. Dommage…
  4. La Casa de Papel – Saison 1 de Álex Pina [Vu sur Netflix] [Addictif] J’arrive après la bataille. Tout le monde a déjà vu cette série, j’ai l’impression. Une bande de truands, tous avec un passé différent, s’unissent sous la houlette d’un homme pour braquer une banque. Le pitch n’a rien d’original, et pourtant la série est addictive. Tout est dans le scénario, les dialogues, l’enchaînement des événements, l’attachement aux personnages. Des épisodes très courts nous poussent à regarder encore et encore, sans s’apercevoir qu’on a déjà vu une saison. Une réussite !
  5. Re-Calais de Yann Moix. [Docu à voir] Ce film est un documentaire réalisé par l’écrivain et ancien chroniqueur d’On n’est pas couché, Yann Moix. J’ai eu la chance de l’interviewer pour le numéro de la revue Charles, consacré au thème de Littérature & Politique, et j’avais découvert un homme extrêmement cultivé et passionnant. Quant à son documentaire, il est à son image. Il est à Calais avec sa caméra et filme ce qu’il voit. Il ne cherche pas (je crois) à tromper son spectateur sur la réalité de ce qu’il se passe. Il  interviewe à la fois des habitants qui pensent que les migrants n’ont rien à faire là, d’autres qui pensent qu’il faut les aider. Il rencontre des bénévoles, des policiers, des migrants. Il donne la parole à chacun. Il cherche à montrer une vérité que l’on ne voit plus dans les médias depuis que la jungle a été démantelée. Ce documentaire est important et mérite d’être vu.
  6. Opération Beyrouth de Brad Anderson [Vu au cinéma] Nous sommes à Beyrouth, dans le Liban des années 70. Un diplomate subit un attentat lors d’une soirée à son domicile. Il perd sa femme, et son fils adoptif s’envole avec les ravisseurs. On le retrouve dix ans plus tard, aux Etats-Unis, au moment où son passé revient à lui… Malgré les ficelles des grosses productions hollywoodiennes, le réalisateur réussit à construire un thriller haletant sous fond de géopolitique.
  7. Fenêtre secrète de David Koepp [Vu sur Netflix] [Haletant] Inspiré d’un roman de Stephen King, nous voilà dans la maison d’un écrivain divorcé. Un jour, frappe un homme à la porte de chez lui qui l’accuse d’avoir plagié son propre roman. Une guerre est déclarée entre les deux. Un film à suspense qui vous fera sursauter plus d’une fois, avec le duo Johnny Depp et John Turturro plus flippant que jamais !
  8. Manhattan Nocturne de Brian DeCubellis [Vu sur Netflix] Un journaliste très lu dans la presse américain est contacté par une jeune femme. Elle cherche à résoudre le meurtre de son mari, un homme torturé. On se passe aisément de ce film, long et sans grand intérêt.
  9. Abstract – L’Art du siècle – Platon, photographie de Richard Press [Vu sur Netflix] [Passion photo] Pour tous les amoureux de photo, ce documentaire sur le célèbre portraitiste Platon vous ravira. On entre dans les coulisses de sa création, dans son atelier, avec les célébrités qu’il prend en photo. Il nous parle de son art, de sa passion. A voir !
  10. Fargo – Saison 1 de Noah Hawley [Vu sur Netflix] [Une réussite] La première saison de Fargo est tout simplement addictive. Un meurtre à élucider : le spectateur est omniscient, il sait tout ce qu’il s’est passé. Toute la réussite se trouve dans l’enchaînement des événements, les dialogues hilarants, les personnages grotesques mais attachants. Belle découverte qui m’a rappelé l’humour du film The Voices de Marjane Satrapi !
  11. Julie et Julia de Nora Ephron [Vu sur Netflix] Julia Child cherche une occupation alors que son mari travaille à Paris. Elle décide de s’inscrire à un cours de cuisine, qui va devenir sa passion. Elle deviendra l’une des premières cuisinière télé des Etats-Unis (une sorte de Maïtena si vous voulez une référence à la française !) Quelques années plus tard, à l’aune des blogs, une jeune fille à la recherche d’elle-même se lance un défi : réaliser toutes les recettes du livre de cuisine de référence de Julia Child. Elle lance un blog pour raconter son défi. Histoire vraie, ces deux parcours hors du commun qui se croisent révèlent deux destinées américaines. Sous les codes des comédies américaines, le film reste lisse, mais on passe malgré tout un bon moment.
  12. Effets secondaires de Steven Soderbergh [Vu sur Netflix] Une jeune femme suicidaire se retrouve à l’hôpital après une tentative de suicide. Un psychiatre (Jude Law) la prend alors en charge et lui donne un nouveau médicament. Malheureusement, ce dernier lui provoque des effets secondaires terribles telles que l’insomnie. Elle continue malgré tout de le prendre, jusqu’au jour où dans son sommeil, elle tue son mari… Le psychiatre est alors mis en cause. Il décide de mener son enquête… Un thriller haletant, mais capillotracté, comme Sans identité, le premier de cette liste.

Poster une note dans le carnet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s